Vous voulez voir la Beauté contemporaine déployée, drôle, flamboyante, décalée, allez sur You Tube et regardez « Mondo di notte 3 1963 » avec la sublime Rita Renoir ; Rita Renoir a inventé le strip-tease littéraire, Godardien, le cabaret new burlesque, le strip littéraire aussi, elle émaillait ses strips de fragments de textes littéraires… regardez « la cage.act.1960 » si remarquable ; elle est entre Bardot et Michèle Mercier (je suis un fan absolu des Angélique…); le grand Michelangelo Antonioni l’a faite tourner dans « désert rouge » un chef d’œuvre absolu avec la Vitti, Monica Vitti, la Vitti qui a calqué, pompé tout son jeu sur le jeu de scène de Rita Renoir, ce n’est pas rien !!!

Elle a enchanté le Crazy Horse, il y a cette beauté virevoltante et tous les degrés d’une vive intelligence pétillant dans les yeux zébrés de malice… Rita Renoir est aussi moderne et féministe que Barbarella simplement elles aiment beaucoup/beaucoup à la folie les hommes, ces hommes dont Françoise Sagan disait qu’ils étaient de petits lapins, qu’il fallait juste savoir leur caresser les oreilles… il suffit de peu pour tomber amoureux de Rita… ah sa chevelure telle une flamme mallarméenne ces épaules de reine le sourire du chat du Cheshire de Lewis Caroll, malice/mystère/poésie… Rita Renoir fréquentait de grands écrivains, elle a joué dans un théâtre très pasolino/fassbinderien des pièces d’Arrabal, d’Obaldia, et de cet écrivain rare que je vénère : Pierre Bourgeade qui n’a pas la place qu’il mérite ; lisez en folio/gallimard « les immortelles », vous m’en serez gré !

Un être libre, c’est si rare, vient de s’envoler dans le ciel de Nice. Strip-tease chez les anges.

Les veinards…