Morrissey « Viva Hate »

,

Morrissey « Viva Hate »
Franck Cussonneau 10 juin 2015

1988, en France, la Gauche restait au pouvoir ! Mitterrand était toujours bel et bien là ! On rêvait de plonger en apnée dans les eaux du Grand Bleu à Armogos. J’en rêvais et continuais à écouter cette pop anglaise, cette vague résolument à la fois fraîche et bouillonnante qu’étaient les House of Love, Happy Mondays voire les Red Hot ou encore  Sonic Youth ; et puis surtout, on pleurait encore et encore la fin des Smiths puis coup de tonnerre dans le pays de « Goddam », Morrissey nous envoie son premier album solo à la figure : « Viva Hate », textes subtils, doux et amers ! Hi there Margareth « -on the guillotine » ! Et un entraînant et envoûtant, que dire de « Suedehead », « Bengali in Platform », « Break up the Family » ou encore  » I don’t mind if you forget me » ! Et là un hymne « Everyday is like Sunday », pépite à la mélodie lancinante dont on ne séparera pas à tout jamais !

Cheers mate !

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest