Grandaddy, groupe indie rock californien fondé par le talentueux Jason Lytle, avait décidé de tirer sa révérence en 2006, après la parution de l’album « Just Like The Fambly Cat ».

En 2012, pour le plus grand bonheur de ses fans, le groupe a annoncé sa reformation, qui se concrétise véritablement avec ce très bel album paru il y a quelques semaines, onze ans après le précédent.

Le changement, c’est pas maintenant pour les Californiens, qui choisissent d’enfoncer le clou en adoptant la même formule que par le passé, entre ballades mélancoliques et rock psyché planant. Mais la magie est toujours là, les synthés aériens, les chœurs « beach-boysiens » à foisons, les orchestrations magnifiques, et surtout quelques putains de chansons qui tiennent la route.

Notre préférée? La première, tout simplement.

« Way We Won’t », son gimmick foudroyant et son titre qui, aujourd’hui, après les résultats du premier tour des Présidentielles en France, prend une résonance toute particulière. Ce qui était l’effet recherché en choisissant cette chanson, on l’avoue.