Le concert qui a eu lieu vendredi soir à l’Olympia avait été annoncé comme une célébration du 25ème anniversaire des Dandy Warhols, et c’était déjà une raison bien suffisante pour vouloir retrouver Courtney Taylor-Taylor et ses complices sur scène.

Quel plaisir de revoir la bande de Portland. Toujours aussi cool, toujours aussi libre, toujours aussi à contre-courant du monde actuel.

« Not If You Were The Last Junky On Earth », « Godless », « Bohemian Like You », « We Used To Be Friends », « The Last High »

Ce genre de set-list, les gars. Et si ces titres ne vous disent rien, et bien c’est juste sacrément triste.

Les quatre musiciens disposés sur la même ligne, façon sixties, le son « repris » au strict minimum, la voix volontairement en retrait… ce concert n’avait pas grand-chose en commun avec ce que l’on a l’habitude de voir aujourd’hui, et c’est, entre autres, ce qui fait la force de ce groupe qui traverse les époques et les modes avec un style si unique.

Mais il y avait aussi un nouveau disque à défendre, et les Dandy’s ne se sont pas fait prier pour le faire, entrant sur scène avec le très psychédélique « Forever ».

Parce que « Why You So Crazy », album sorti vendredi dernier, donc, porte sacrément bien son nom.

Parce que cet album représente exactement ce que sont les Dandy Warhols aujourd’hui. Avec ce son reconnaissable entre mille, allié à cette faculté de nager entre les styles (délire psyché, chanson country, tube pop/rock, rêverie électronique…).

Notre personal favorite se nomme « Be Alright ». Idéale pour se booster les fesses et attaquer son début de semaine de janvier avec le sourire.

Les Dandy’s savent toujours faire.

Et, de toute manière, « Dandy’s Rule, OK ? ».