Ariel Kenig, 32 ans, est écrivain. Il est l’auteur de plusieurs romans et pièces de théâtre. Son dernier roman, Le Miracle, qui s’intéressait à la circulation des images numériques, a paru en 2012 aux éditions de l’Olivier. Il vit et travaille à Paris.

AURORE

avec tous ces morts / Nathalie Dessay avait chanté / Perlimpinpin de Barbara / sous les drapeaux / François Hollande était président de la République / contre qui / comment / contre quoi / les adultes se réappropriaient la guerre / les magasins de jouets ne vendaient plus de pistolets / nous n’étions pas habitués / la presse titrait « et maintenant » / « vivre avec » / « on fait quoi » / à l’approche de Noël / les Français donnaient leur sang / les rues sentaient le sapin / le gouvernement achetait des bombes / les attentats semblaient déjà loin / 1 milliard d’euros avaient été débloqués / les frappes commençaient / le porte-avions Charles de Gaulle arrivait au large de la Syrie / je restais scotché aux informations / c’était l’inconvénient du chômage / on observait les mouvements de panique / sur tous les fils d’actualités / le Ministère de la Culture et de la Communication mettait à disposition le drapeau français / à télécharger en pdf / comme dans un film de science-fiction / les hackers annonçaient des attaques / par leur intermédiaire / la police accédait à des informations / les chiffres du chômage étaient mauvais / le djihadisme occupait à plein temps / les psychiatres l’expliquaient bien / l’armée recevait 1500 CV par jour / j’avais refait le mien / l’hiver commençait / le FN progressait dans les sondages / je n’avais plus d’argent / les touristes Airbnb annulaient leur voyage / Paris organisait la Cop21 / plus de 150 chefs d’Etat s’étaient donné rendez-vous / sous les hélicoptères / on reparlait du service militaire / les CRS dormaient debout / place de la République / le mobilier urbain volait en éclats / les SDF quittaient le quartier / les manifestations étaient interdites / sur le Canal / je me baladais / les distributions de soupes avait été déplacées / pendant un mois / deux mois / trois mois / le Premier Ministre n’était pas sûr / les jeunes faisaient du skate / l’Etat d’urgence serait peut-être prolongé / à l’approche de Noël / il y avait des perquisitions / dans le pays / les vendeurs de portiques de sécurité se frottaient les mains / les sirènes retentissaient / comme dans un jeu vidéo / j’avais beaucoup de mal / avec la réalité / les élections régionales approchaient / les blessés graves sortaient de l’hôpital / le chômage atteignait des records / les 10% les plus riches émettaient la moitié des émissions mondiales de CO2 / c’était l’Etat d’urgence / la vie reprenait dans les Grands Magasins / les ventes d’anxiolytiques augmentaient / au-dessus des oléoducs / Daech recrutait des kamikazes / les bateaux coulaient en Méditerranée / Dior ouvrait une boutique dans le Marais / quelques mois après le débat sur la suppression de l’enseignement du latin au collège / Palmyre détruite / on taguait la devise de Paris / fluctuat nec mergitur / sur les murs / « Il est battu par les flots mais ne sombre pas » / les enfants pleuraient en classe / nous n’étions pas habitués / le doigt sur la gâchette / Karim Benzema était pris dans une affaire de sextape / cela faisait partie du jeu / on n’osait plus rien jeter / les bougies s’éteignaient / les Parisiens surveillaient leur sac / sous les caméras de surveillance / les plus pauvres n’étaient pas protégés / les fleurs fanaient / des éboueurs avaient retrouvé une ceinture d’explosifs à Montrouge / les écologistes radicaux allaient en garde à vue / je souffrais de stress post-traumatique / depuis les attentats de l’Hyper Casher / Charlie Hebdo / il fallait tourner la page / Ernest Hemingway en vitrine / les libraires n’avaient jamais vu ça / Paris est une fête / face au Front National / dans la ville-lumière / où nous cherchions l’aurore

Ariel Kenig

 

Avec l’aimable autorisation du magazine Faux Q#9, à paraître fin janvier 2016

https://www.facebook.com/FauxQFauxQ/

http://faux-q-magazine.blogspot.fr/