Cache-cache architectural

Absurdités urbaines ?


Portfolio _observations _réflexions

Notre espace urbain peut parfois revêtir de curieux apparat, des habits,  en somme, qui vont tantôt tendre à la confusion, tantôt au déguisement,  tantôt à l’effacement.

Confusion_ Trompe l’oeil

La confusion, le trompe-l’œil proposent  une recherche de mimétisme, un souci de l’harmonie, une envie de bien faire …( !) pour que le passant profite d’une vision continue lors de sa déambulation.

Le déguisement

 

Déguisement, on garde le construit , ce qui existe et on le maquille , l’intention est bienveillante. Le but est d’embellir sans forcément caché. On reconnaît l’élément bâti en toile de fond.

L’effacement

 

Effacement, dans les différents cas  photographiés l’idée est de cacher des travaux en cours, du sale, de l’irrégularité, du désagrément. LE propos de l’effacement est de mettre le bâtiment aux abonnés absent. On le soustrait de son contexte tel qu’il est ta dah ! quand toutes les opérations sont finies on redécouvre un bâtiment quasi nouveau, lifté.

La première photo, la publicité transforme le chantier en panneau publicitaire, aucune qulité particulière, aucun supplément.

Quant aux bâches blanches, finalement se dessine une nouvelle silhouette, une géométrie corrigée mais pas  moins intéressante.

Anne-Sophie PILLET

Crédits : Toutes les photos, Anne-Sophie PILLET. Sauf photo Iphone 5, depuis le site arretsurimages.net